Patrimoine, tourisme et cadre de vie : le paradoxe centulois

par Christian RICHARD, candidat de la liste “Saint-Riquier Autrement”

Ce n’est pas par sa taille (1.258 habts en 2017) que l’on connait la commune de Saint-Riquier ni par son patrimoine paysager,  mais par la richesse de son patrimoine bâti historique ( Abbaye, Hospices, Beffroi..) et la dynamique culturelle et touristique qui s’est mise en place depuis près de 35 ans lorsque l’on parle notamment du festival de musique classique et contemporaine en lieu et place de l’abbaye royale de Saint-Riquier.

Pas moins de 11.000 spectateurs en 2015 dans cette petite bourgade aux nombreux événements culturels proposés ( Festival, Jazz sur l’Herbe, expositions, littérature en Centre culturel, Théâtre « au Préô » etc..).

Ils y viennent (et c’est très bien) , mais s’est-on posé la question  de la durée de leur séjour, de l’attrait du village et du cadre de vie que l’on peut leur proposer, et donc d’en faire profiter également ses habitants eux-mêmes, une fois l’hospice, le beffroy et l’abbaye visités ? …

De même que les sentiers de cheminement paysagers, en dehors de la traverse du Ponthieu, qui leur permettent de découvrir le bourg, ses quartiers, ses hameaux ;  les espaces de biodiversité et vestiges historiques que nous pouvons mettre en valeur qui permettent de comprendre et de participer ;  le fleurissement des rues qui concourt au lien social des habitants et qui leur apporte,  au-delà même du geste,  un sentiment d’appartenance et d’apport collectif..

Bon nombre de petites communes et notamment dans la Somme, labellisé « Département fleuri » – cadre valorisation et animation du label « Villes et villages fleuris », ont compris cette ouverture et cette plus-value paysagère leur permettant d’accueillir et de renforcer le tourisme de proximité en embellissant les rues, les places, les carrefours, et en recréant même une petite partie de la nature « en ville », pour la plus grande  satisfaction des habitants eux-mêmes. Quelques exemples à notre porte :

Et nous,  voulons nous agir pour  l’embellissement collectif et concerté de notre village ?       

Saint-Riquier …un 4 mars 1975  2020  !

Notre ambition :

Le cadre de vie, une démarche à concevoir et à mettre en oeuvre au niveau de la commune !

Outre la qualité de l’urbanisme encadré par le plan local d’urbanisme au niveau communal et le SCOT au niveau intercommunal, les services publics et commerciaux disponibles, la qualité du cadre de vie repose aussi sur la préservation du patrimoine local et l’aménagement paysager de l’espace public.

“Saint-Riquier Autrement”, c’est la volonté de :

*concilier l’aménagement des espaces publics en tenant compte des spécificités des différentes catégories d’usagers ;

*instaurer le fleurissement, l’aménagement paysager et l’alternative à la “macadamisation” systématique de nos rues ;

*guider et conseiller l’action des agents communaux pour valoriser l’action qu’ils auront à mener sur les espaces verts, paysagers et environnementaux.